Perville

Jusqu’à la révolution, la paroisse dépendait de l’abbaye bénédictine de Saint Maurin (Lot-et-Garonne). Elle fit partie de celles que céda Philippe le Bel à Edouard Ier, roi d’Angleterre, en 1287, dans le diocèse de Cahors.
Perville s’honore d’avoir vu naître deux hommes éminents, l’un de stature nationale, le général de Bellecombe (1728-1792), et l’autre de stature départementale, l’historien François Moulenq (1814-1892).