Roquefort

Le toponyme Roquefort atteste d’une ancienne vocation militaire. “Roque” signifie point fortifié et ainsi on pourrait traduire Roquefort en français par le “fort fort” ou le château fort.

Le château fut édifié au XIIIè ou au début du XIVè siècle. Cette forteresse a conservé sa tour-salle, l’essentiel de son enceinte et des bâtiments réutilisés à l’époque classique. Il fut en partie démantelé durant la guerre de Cent Ans. Il était en ruines en 1562 lorsque Jeanne d’Albret le donna à la famille DE SECONDAT qui le conserva jusqu’à la fin du XVIIIè siècle. Il fut remanié au XVIè siècle dans le tumulte des guerres de religion.De l’époque antique demeure la villa gallo-romaine de Sourdignan qui, vraisemblablement était une habitation de grande ampleur, dotée de tout le luxe  et notamment de thermes.Jadis, Henri IV faisait une halte à Roquefort quand il se rendait au château de Nérac en empruntant la voie romaine.En 1803, Napoléon décida la construction de la route qui va de la Demi-Lune à Falmont  (actuellement la RD 656) en substitution de la voie romaine.
Jusqu’au XIXè siècle, tous les mardis matin, le marché aux bestiaux se tenait sur la place sous la frondaison des ormeaux. Les arbres ont été décimés par la graphiose et remplacés en 1903 par 86 platanes.
C’est dans cette petite commune qu’est née la légende de Françounette qui vécut au XVIIè siècle. Le célèbre poète occitan agenais Jasmin écrivit un poème sur cette jeune femme considérée comme une sorcière. C’est une histoire qui mêle forces mystiques et histoire d’amour…..